C’est quoi la glue collante qui sort des arbres?

24/3/2022
Question du public
« C’est quoi la glue collante qui sort des arbres? »

Si tu as déjà pris une pause contre un arbre lors de ta dernière randonnée, tu es peut-être reparti.e avec une substance collante sur tes mains ou tes vêtements. En plus du « ewww » que tu as surement exprimé, tu t’es peut-être demandé « mais c’est quoi la glue collante qui sort des arbres? ». Aujourd’hui c’est ton jour de chance car on répond enfin à ta question! Et on te conseille aussi d’arrêter de t’appuyer sur des arbres, pour l’amour de tes vêtements.

La glue collante qu’on voit parfois sortir des arbres, à cause de trous d’animaux ou quand on a coupé une branche, c’est la sève de l’arbre. Elle est essentielle au fonctionnement de ces grands végétaux.

(Mais, attention! La substance d’apparence gluante qu’on voit souvent sortir des conifères ce n’est pas de la sève. C’est plutôt de la résine, qui peut être protectrice et qui est seulement sécrétée par certains arbres, mais on y reviendra!)

L’utilité de la sève

C’est un peu l’équivalent du sang pour les arbres : elle est liquide, transporte des éléments nutritifs (sels minéraux, acides aminés, sucres) à travers des « vaisseaux » entre les différents organes de la plante (racines, tronc, feuilles). Il existe cependant deux types de sève qui circulent dans les arbres!

La sève brute, c’est celle qui va capter les sels minéraux dans le sol. Elle démarre donc son voyage au niveau des racines de végétaux. En passant par des vaisseaux en forme d’anneaux ou de spirales, elle va pouvoir monter le long du tronc vers les feuilles du végétal*. Dans les feuilles, elle fournit aux cellules les éléments nutritifs nécessaires pour la réalisation de la photosynthèse.

Lorsque la photosynthèse a eu lieu, c’est la sève élaborée, riche en acides aminés et sucres produits par ce phénomène, qui part dans les organes tels que les fruits, les graines ou encore les tubercules au niveau des racines. C’est aussi cette sève qui voyagera des organes de réserve vers les tiges en formation, afin de leur fournir l’énergie nécessaire à leur croissance.

 

Une sève qui ne sert pas qu’aux arbres!

Bien qu’elle soit indispensable aux arbres, la sève est aussi utilisée par plusieurs autres êtres vivants, notamment de nombreux animaux.  

Au printemps, plus précisément au « temps des sucres », notre espèce fait une grande utilisation de la sève de certains arbres pour la transformer en tire, sucre ou sirop! En effet, l’eau d’érable qui est récoltée dans les érablières n’est autre que de la sève brute!

La sève des arbres ne circule pas durant l’hiver. Les réserves de sucre que la sève élaborée contient s’accumulent dans les racines à l’automne, et remonte dans l’arbre avec la sève brute au printemps. En faisant des trous dans le tronc, il est alors facile de récolter une partie de la sève qui monte.  

Pour le sirop de bouleau et d’érable, c’est la sève brute qui est récoltée. Cependant, nous récoltons aussi de la sève élaborée dans d’autres espèces de plantes que l’érable, par exemple le palmier sucrier, pour faire du vin de palme ou d’autres types de produits tels que la gomme arabique, qui sert pour épaissir!

Le pic maculé, amateur de glue collante

Au Québec, il n’y a pas que les humains qui apprécient les qualités gustatives de la sève des arbres. Elle est aussi un élément central de la vie de plusieurs pics!

Le pic maculé en a fait son régime alimentaire principal. Pour se nourrir, il perce plusieurs petits trous dans l’écorce. Deux types de trous sont utiles pour son alimentation : des trous profonds et ronds, dans lesquels il va enfoncer son bec pour trouver et lécher la sève; et des trous rectangulaires moins profonds où la sève coulera continuellement, attirant les insectes donc le pic va pouvoir se régaler.

Pour le grand pic, la sève est un aliment plus occasionnel, mais surtout une alliée face aux prédateurs. Pour nicher, le grand pic creuse des cavités dans les vieux pins. Lorsqu’il est bien installé, il va donner des coups de bec dans le tronc tout autour de l’entrée, ce qui va faire couler la sève autour du trou. Cette barrière collante sera bien utile pour dissuader les intrus d’entrer! Fait intéressant : le grand pic peut creuser plus de 15 trous dans un même arbre, ce qui lui offre 15 échappatoires différentes en cas de danger.  

Les nombreux trous creusés par les grands pics ou les pics maculés sont facilement visibles durant l’hiver, lorsque les feuilles tombées dévoilent les troncs nus. Tu y observeras peut-être les restes de sève séchée!

NOTE

* La sève monte depuis les racines vers les feuilles grâce au phénomène d’osmose de l’eau qu’elle contient, et la capillarité.

Par Julie, chargée de projet

Sources images : Lady Dragonfly CC, Dennis Church

Notre blogue
découvrir
Nos audioguides
découvrir
Nos vidéos
découvrir
Nos fiches éducatives
découvrir
OUTILS
BLOGUE
fermer