Les insectes poussent la chansonnette

23/6/2022
Qc-Nature

Ah, l’été! Le chant mélodieux des cigales, le refrain rythmé des criquets, et le blues des longicornes... un concerto pour le moins agréable à nos douces oreilles. Et pourtant, comme le morse*, cette fanfare est une sorte de code secret audible et perceptible seulement à ceux qui savent écouter. Ouvre tes oreilles, et en avant la musique!  

 

1er mouvement :  présentation des artistes

Juste une couple de termites

Tout d’abord, ce ne sont pas tous les insectes qui émettent des sons, mais ils sont nombreux. Les chanteurs les plus connus sont les orthoptères (les sauterelles, les grillons et les criquets) et les cigales, qui font partie de la famille des hémiptères.  

Par contre, bien d’autres espèces produisent des sons, et ce, à diverses heures du jour et de la nuit, à différents moments de l’année et pour différentes raisons.  

 

Pour certaines espèces, quand le chant est associé à la sélection sexuelle, ce sont les mâles qui chantent dans le but d’attirer leur douce moitié. Certains chantent pour inciter les autres messieurs à former un boy band (à la Lennon, Starr, Mc McCartney et Harrisson). Le but est de chanter encore plus fort et d’attirer davantage de femelles (I wanna hold your haaaaand). D’autres mâles utilisent le chant pour déstabiliser les adversaires et les pousser à s’éloigner. Oust!  

Enfin, les insectes, tous genres confondus, peuvent chanter s'ils sont dérangés ou effrayés. D’autres font du bruit involontairement quand ils mangent ou se déplacent.  

 

2e mouvement : prélude au sifflet

Selon la fonction du bruit émis, les insectes utilisent différentes parties de leur corps pour produire leur mélodie. Chez les blattes de Madagascar, c’est une poussée d’air forcée à travers leurs stigmates** qui engendre un sifflement. Toutes les blattes utilisent le sifflement lorsqu’elles sont perturbées. Les mâles l’utilisent aussi pour défier d’autres mâles au combat.  

 

3e mouvement : bourdonnement au tempo presto

Avoue que tu imagines le son en ce moment.

C’est un bruit bien connu : celui du moustique donne des frissons quand il est directement dans notre oreille, celui du bourdon s’entend de loin quand il butine et celui de la mouche domestique s’éloigne rapidement au moindre mouvement. Le bourdonnement, un son émis par le déplacement de l’air par les ailes***, est émis par beaucoup d’insectes volants. (Ajoutons à la liste les abeilles, les libellules, les gros coléoptères et certains papillons.) Pour que le bourdonnement se rende jusqu’à nos oreilles, le battement des ailes doit être rapide (par exemple, selon certaines sources, les ailes du moustique battent environ 300 à 600 fois par seconde, celles de la mouche domestique vont à environ 200 battements/seconde). Et plus il est rapide, plus le son sera aigu.  

Dans le cas du bourdon (et de bien d’autres hyménoptères, comme les abeilles), en plus du bruit de ses ailes, son thorax vibre par contraction musculaire et produit aussi un son. Cette vibration aurait des fonctions pour la pollinisation (afin de secouer le pollen) et de communication entre les individus (dans le nid, par exemple).  

 

4e mouvement : un solo pour instrument à bois

Le longicorne, un coléoptère xylophage (ou qui mange du bois), est un fin musicien. C’est la larve de l’insecte qui est la plus bruyante. Elle vit sous l’écorce des arbres et se nourrit de leur chaire; c’est en rongeant le bois qu’elle émet un grincement. Ce n’est en réalité que le frottement de ses mandibules sur le bois, un peu comme si tu faisais du bruit en mangeant ta soupe. Les adultes émettent quant à eux des grincements lorsqu’ils sont en danger.

 

5e mouvement : refrain de bataille

Cliquetis silencieux et chuintements discrets. Dans une colonie de termites, ce sont les soldats qui émettent des sons pour défendre les ouvrières (monte le son, on l'entend ici). Ils secouent leur corps et tapotent le bois pour produire un grondement léger. À l’unisson, ce bruit peut être entendu même par les humains. Comme quoi l’union fait la force!  

 

Voici la fin de notre incroyable concert! Plein d’autres se résonnent lors de la saison estivale alors, ferme tes yeux et écoute les beatles qui jouent pour toi. J’te le garantis c’est un band du tonnerre!  

 

NOTES

* Le code morse.

** Les stigmates, chez les insectes, sont des ouvertures sur leur abdomen qui permettent la respiration.

*** Certains oiseaux aussi produisent un bourdonnement quand ils volent, comme les colibris lors de leur vol stationnaire.  

Par Lou, éducatrice-naturaliste et Anne-Frédérique, éducatrice-naturaliste senior

Sources images : United States Department of Agriculture, Pixabay

Notre blogue
découvrir
Nos audioguides
découvrir
Nos vidéos
découvrir
Nos fiches éducatives
découvrir
OUTILS
BLOGUE
fermer