La métamorphose des insectes

14/4/2022
Mtl-Nature

Tu as peut-être lu l'article sur l’oviposition, la ponte chez les insectes? Alors maintenant, nous allons franchir l’étape des œufs, et allons explorer les différents types de métamorphoses de ces invertébrés plus que nombreux sur Terre. En effet, les insectes représentent au moins 85 % des espèces animales terrestres; c’est un peu beaucoup pas mal énorme, n’est-ce pas?

Ils sont à la base de la chaîne alimentaire et sont donc indispensables à la biodiversité, autant animale que végétale. À chaque étape de leur transformation corporelle (oui, la métamorphose), les insectes sont des sources non négligeables de nourriture pour toutes les classes d’animaux. Car, entre l’œuf et l’adulte, il y a au moins une ou deux étapes complémentaires.  

Ce ne sont pas tous les insectes qui ont une métamorphose complète de quatre étapes (soit l’œuf, la larve, la nymphe et l’adulte). Ces insectes qui se transforment complètement, on les appelle holométaboles.

La métamorphose complète

C'est la métamorphose du papillon; elle est bien connue. Prenons l’exemple du monarque dont la femelle adulte pond ses œufs sous les feuilles de l’asclépiade, une plante qui pousse vraiment partout. Regarde l’image. Je suis certain que tu peux la reconnaître.  

De l’œuf à la larve

Dans le cas de ce papillon, les œufs éclosent après 3 à 8 jours, et une petite larve en forme de ver en sort. C’est la chenille du papillon. Pour d’autres insectes, le temps d’incubation avant l’éclosion varie de quelques jours en été à plusieurs mois, pour ceux qui passent l’hiver sous cette forme, par exemple. Aussi, les larves n’ont pas toujours le même nom selon l'espèce : asticot pour les mouches, ver pour les coléoptères, etc.  

Des larves qui grossissent trop pour leur peau
La chenille du monarque qui snack sur une feuille d'asclépiade

Une fois écloses, les larves commencent non seulement à manger (principalement les feuilles sur lesquelles elles ont éclos), mais elles grossissent de plus en plus. La plupart muent également quelques fois avant de devenir adultes. C'est un peu comme le font les serpents lorsqu’ils grandissent : elles perdent leur peau trop rigide pour suivre leur évolution, donc celle-ci doit être enlevée. Les insectes n’ont pas de squelette, mais bien un exosquelette (le squelette extérieur). C’est une couche de cuticule qui ne grossira pas en même temps que leurs organes intérieurs. Ainsi, afin de leur laisser de la place pour se développer, la cuticule sèche et craque, laissant ainsi la possibilité au corps de sortir, mais sans protection. En quelques heures, cette armure se reforme et se solidifie à la bonne taille.

Un petit exemple spectaculaire : chez les crustacés, également des invertébrés, tels qu’un homard, la carapace ne croît pas en même temps que l’animal. Le homard grandissant doit muer. Il doit se gonfler d’eau afin de faire éclater son exosquelette pour ensuite en ressortir tout mou. Pour revenir aux insectes, les larves de ceux-ci vont se gonfler d’air afin de se débarrasser de leur vieille « peau », qu’elles soient terrestres ou bien aquatiques. En effet, il y a plusieurs espèces d’insectes qui vont pondre leurs œufs dans l’eau, sinon dans la terre ou encore dans le miel, autrement que sur (ou dans) les végétaux. Les maringouins (ou moustiques) vont ainsi naître sous l’eau!

De la larve à la nymphe

Toujours dans la métamorphose complète, la larve se transforme éventuellement en chrysalide* chez le papillon, ou en d’autres types de nymphes telles que les pupes chez les mouches. Lors de cette phase de la nymphe, qui est souvent immobile, les organes adultes commence à apparaître (et ceux de la larve à disparaître) et à s’organiser à l'intérieur de cette enveloppe protectrice où la métamorphose se précise. Une fois la métamorphose complétée, l'enveloppe se brise et en sort l'insecte adulte, aussi appelé imago. Le rôle de se dernier sera de se reproduire et ainsi, recommencer le cycle!

Un monarque qui finit son stade de nymphe

Insectes sans métamorphose complète

Si l’on regarde du côté de la métamorphose incomplète (en trois étapes), dont les insectes sont dits hémimétaboles, il faut oublier le stade larvaire. Après l’éclosion de l’œuf, ce sera la nymphe (dont le comportement est similaire à celui d'une larve) qui va manger, grossir et muer pour devenir un imago. La nymphe de ces insectes, souvent mobile, ressemble beaucoup à l'adulte et non à un cocon, comme c'est le cas des insectes holométaboles. Ce type de métamorphose se retrouve entre autres chez les criquets, les sauterelles et les mantes religieuses. Dans ces cas, les nymphes n'ont pas d'aile à la naissance; elles apparaitront au fil des mues de croissance. Mentionnons que pour certaines espèces, la nymphe peut être assez différente de l'adulte. Par exemple, la nymphe de la libellule est aquatique et l'imago est terrestre.

Une nymphe de criquet

Enfin, si après ça tu continues à te poser la question à savoir si tous les insectes vont finalement se métamorphoser, hé bien la réponse est non! Certains insectes vont ressembler aux adultes de leur espèce dès l’éclosion de leurs œufs. Ce sont des insectes que l’on dit amétaboles - qui se développent en deux phases seulement, soit l’œuf et l’insecte. Tu connais peut-être le petit poisson d’argent qui vit, entre autres, dans ta salle de bain, le lépisme argenté? Cet insecte va simplement muer souvent afin d’atteindre sa taille adulte.  

NOTES

* Quand on pense à la chrysalide, on dit souvent « cocon », mais attention! Ce n’est pas la même chose. La chrysalide est le stade de développement, tandis que le cocon est l’enveloppe protectrice en fils de soie fabriquée chez certaines espèces. Le monarque a une chrysalide, mais pas de cocon!  

Par François-Vivier, éducateur-naturaliste

Source images : Katja Schulz, Raw pixel, Lorie Shaull, Obsidian Soul

Notre blogue
découvrir
Nos audioguides
découvrir
Nos vidéos
découvrir
Nos fiches éducatives
découvrir
OUTILS
BLOGUE
fermer