Des œufs hauts en couleur

7/4/2022
Question du public

À l’approche de Pâques, impossible de passer à côté de la traditionnelle chasse aux œufs peinturés... De belles coquilles vivement bariolées qui comblent petits et grands!  Eh bien, notre belle Dame Nature, elle aussi, elle aime ça les couleurs! Et sans coup d’pinceaux, elle s’est chargée de créer une palette d’œufs aux coloris variés et surprenants!  

Comment? Pourquoi? Macro zoom sur le macro monde des œufs...  

Les œufs bien confortables du carouge à épaulettes

Comment? La biliverdine et la protoporphyrine

Wow, je sais que ça commence fort avec des mots bien compliqués (ha-ha), mais pas de panique! Pour faire (très) simple, la biliverdine et protoporphyrine sont des pigments, tous les deux présents dans le sang de nos amis aviaires modernes, et sont donc la cause de l’immense variété de la coloration de leurs œufs.  

La biliverdine donne des œufs de couleur bleus et verts, et la protoporphyrine — que c’est dur à écrire! Ha-ha! — quant à lui, est un pigment qui donne des couleurs brunes et rougeâtres, ainsi que des mouchetures*. Et leur origine dans la coquille des œufs remonterait au moins jusqu’à l’air du Crétacé supérieur en Chine du sud!  

D’après un article du Peerj (un journal scientifique de biologie et de médecine) qui s'intitule « Origine dinosaure de la couleur des œufs » (traduit de l’anglais, Dinosaur origin of egg color: oviraptors laid blue-green eggs), une équipe de scientifiques aurait, là-bas, découvert un nid de dinosaure avec des œufs fossilisés. Ces œufs fossilisés, ceux de madame la dino prénommée Heyuannia huangi**, avaient une teinte bleutée. Chose exceptionnelle, surtout parce que le processus de fossilisation donne une couleur noire ou brune aux œufs à cause des minéraux qui se trouvent dans la terre. Bref, après quelques recherches, il s’est avéré que dans ses œufs fossilisés se trouvaient aussi de la biliverdine et de la protoporphyrine ce qui solidifie d’avantage le lien entre les dinosaures et les oiseaux!

Ils sont mêmes allés encore plus loin, en émettant des hypothèses sur le comportement de Heyuannia, en particulier, le comportement des soins paternels liés à la couleur des œufs. Mais ça serait seulement une hypothèse et une autre histoire. 😉  

Pourquoi? Le nid et la localisation géographique

Le pluvier kildir fait son nid difrectement au sol, au travers des roches, dans une petite dépression

D’après les plus vieilles études du Docteur Joseph Emile Cornay et d’autres, plus récentes, de la revue américaine Nature, Ecology and Evolution, les œufs sont plus ou moins colorés en fonction des régions où ils se trouvent, et cela pour la survie de l’embryon. En peu de mots, les œufs qui se trouvent dans des régions comportant des températures assez chaudes ont des teintes claires pour éviter que l’embryon surchauffe face aux rayons solaires, alors que les œufs se trouvant dans les régions aux températures plus froides sont foncés pour attirer la chaleur, et donc favoriser la survie de l’embryon face au froid.  

Et cela serait aussi lié aux matériaux du nid et au temps où les parents s’absentent! Plus le nid est chaud et profond, plus les œufs sont clairs. Plus les parents s’absentent longtemps et le nid est à même la roche avec des matériaux un peu moins confo, plus ils sont foncés pour retenir au max la chaleur nécessaire au développement fœtal.

Enfin, le Peerj (encore!) pense que la coloration des œufs a évolué par rapport aux nids dans lesquels ils se trouvent. Les œufs couvés constamment (donc cachés constamment par les parents) sont plus décolorés que ceux laissés à l’air libre, ceci s’expliquant avec le fait que ceux qui sont couvés n’ont pas besoin d’être camouflés des prédateurs contrairement aux autres!  

Instant fun fact cool : les soins parentaux et le succès de reproduction chez le merle d’Amérique

Les œufs pas mal funky du merle d'Amérique

Alors là on tourne les projecteurs vers l’intérieur du pays, précisément sur des chercheurs canadiens et le fameux (roulement de tambours) merle d’Amérique! Le merle d’Amérique, pour ceux qui ne le connaissent pas, est un oiseau au ventre rouge-orangé, au dos gris-noir et au bec jaune. On peut l’observer très fréquemment car c’est une espèce assez commune. Il a la particularité de produire des œufs bleu-vert, grâce à la biliverdine donc, un pigment présent dans le sang.  

D’après leur travail dans Behavioral Ecology and Sociobiology, ces messieurs-dames auraient montré que, chez le merle d’Amérique, les soins parentaux seraient différents en fonction de la vivacité de la couleur de l’œuf. Plus la femelle est saine, plus le taux de biliverdine sera élevé. Plus le taux de biliverdine est élevé, plus l’œuf est bleu et brillant! Plus l’œuf est brillant, plus les oisillons auront de chances d’être eux aussi génétiquement plus sains et d’assurer la lignée! C’est ce qui encouragerait le mâle à s’occuper davantage d’oisillons provenant d'œuf bleu vif.

Serait-ce en lien avec l’hypothèse des scientifiques sur le comportement paternel de notre dino tout droit venu de Chine? Je n’ai aucune réponse à cela mais la question vaut la peine d’être posée selon moi. 😉  

NOTES

* Mouchetures : Dans ce contexte, on peut comprendre qu’il s’agit de taches de couleur sombre, des petites salissures qui marquent une surface.

** Heyuannia huangi : « HeyuanniaHeyuannia huangi est un genre éteint de petits dinosaures de la famille des oviraptoridés, groupe de théropodes à plumes, qui vivait à la fin du Crétacé supérieur en Chine du sud. Il fut le premier oviraptoridé découvert dans ce pays. Depuis la plupart des oviraptoridés ont été découverts aussi bien en Chine qu'en Mongolie. L'espèce type fut découverte et décrite par Lü Junchang en 2002. », selon la définition de Wikipédia.

Par Lou, éducatrice-naturaliste spécialiste

Sources images : J. N. Stuart, Rick Cameron, Laslovarga

Notre blogue
découvrir
Nos audioguides
découvrir
Nos vidéos
découvrir
Nos fiches éducatives
découvrir
OUTILS
BLOGUE
fermer